Data Storyteller, le job du futur

Data Storyteller, le job du futur

      

 

 

          Avec la digitalisation, la data est devenue un élément phare des entreprises, tous secteurs confondus. Si son utilité est connue de tous, son traitement reste complexe. Face à l’ampleur de la tâche, de nombreux postes en lien avec la data se sont développés pour assurer son traitement, son interprétation, sa valorisation… Si l’on connait bien désormais le Data Scientist, le Data Analyst, ou encore Web Analyst, d’autres spécialités émergent actuellement, en provenance des Etats Unis. Parmi elles, le Data Storyteller est le nouveau « job qui fait le buzz ». Sa mission : rendre l’information issue de la data accessible à tous. Ce métier, qui permet à chaque personne de l’entreprise d’avoir une meilleure compréhension de la data, devient indispensable dans un monde où la digitalisation avance à vitesse grand V.

 

 

1. Faire parler les chiffres : logique vs affect

 

          Décrypter l’information contenue dans la data est la première étape de l’exploitation des données. Malheureusement, l’information récupérée n’est pas forcément utilisée de manière percutante, et peut rester incomprise par le plus grand nombre.

 

En effet, l’information présentée sous forme de statistiques pures a un impact très réduit sur le cerveau humain: d’après un article paru dans Forbes, des études ont démontré que seuls 5% des gens peuvent se souvenir des chiffres, tandis que 63% vont se souvenir de l‘information transmise par le biais d’une histoire. Au vu de ces résultats, les informations tirées de la data nécessitent un réel travail au niveau de leur présentation pour être assimilées durablement. Ainsi, elles seront davantage considérées lors des prises de décisions.

 

En effet, il est désormais prouvé que les décisions s’appuient plus sur les émotions que sur la logique. Sachant cela, il faut convertir des données chiffrées et peu parlantes en information faisant appel à l’affect : ce travail sur la présentation les rendra plus accessibles aux destinataires. Ainsi, tous les intervenants métiers concernés marketing pourront accéder à une meilleure compréhension de l’analyse des datas de l’entreprise et permettre donc d’établir un plan d’action ciblé.

 

 

 

2. Le rôle clé du Data Storyteller 

 

          Un tel travail de présentation de l’information nécessite de bonnes aptitudes de rédaction, une certaine créativité… Le Data Storyteller va devoir communiquer au mieux l’information au public par le biais d’une petite histoire : faisant ainsi appel aux émotions, il va faire passer les idées essentielles au lecteur sans que celui-ci n’ait à fournir un quelconque effort de mémoire, d’une façon agréable et efficace.

 

Le fait de transmettre l’information à travers une histoire présente plusieurs avantages :

 

_l’information est mieux retenue : retenir une information contenue dans une histoire est bien plus simple que retenir des chiffres.

 

_l’information semble plus convaincante : présentée sous forme d’histoire, l’information touche plus facilement le lecteur : elle apparait plus concrète, et de ce fait persuader plus facilement le lecteur.

 

_le lecteur se sent plus engagé: l’émotion suscitée par l’histoire va sensibiliser le lecteur à l’information,  qui ne va pas adopter l’attitude méfiante que peut provoquer la présentation de statistiques purs.

 

 

          Cette manière ludique d’appréhender la data permet une meilleure compréhension à tous les niveaux de l’entreprise, et améliore ainsi son fonctionnement. En effet, les employés tiennent davantage compte des informations reçues lors de leur prise de décisions car elles ont mieux été assimilées. Ainsi on peut tirer le meilleur profit des informations issues de la data et faire avancer les choses de façon concrète au sein l’entreprise.

 

 

 

3. Une nouvelle approche de la data

 

          Venue des Etats-Unis, cette façon de rendre l’analyse de la data accessible à tous est encore neuve, et évolue chaque jour. Les autres secteurs sont également concernés –avec récemment l’apparition de Data Artists, Data Visualisers ou encore Data Journalists. Actuellement, le métier de Data Storyteller n’est pas tout à fait établi : les entreprises font appel à des Data Analysts, qui par une approche de marketing tiennent presque le rôle de journaliste. La convergence de ces métiers d’analyse, de concepts de vente/communication et de rédaction permet la naissance du Data Storytelling.

 

Si ce métier n’est pas encore clairement défini, de nombreuses start-ups et même d’importantes sociétés high-tech telles qu’Apple misent sur lui pour faire comprendre la data, la rendre accessible à ses employés pour appréhender au mieux les besoins de l’entreprise. C’est notamment le cas de Blablacar, d’Idaciti pour la finance, Spotify, etc.

 

Cependant, il est encore trop tôt pour dire si c’est un nouveau métier qui s’installe ou plutôt une expertise dérivée des métiers d’analystes qui existent actuellement (business analyste, chargé d’étude marketing ou médias, planner stratégique, consultant en veille digitale / e-réputation …) qui ont pour fonction de « faire parler la donnée ».

 

 

 

          L’évolution rapide de la digitalisation rend le traitement de la data de plus en plus complexe, et son interprétation demeure peu accessible au plus grand nombre. Grâce au Data Storyteller, chaque personne de l’entreprise ou même du grand public est en mesure de comprendre les données récoltées et leurs implications. Ce poste clé permet donc, par l’amélioration de la compréhension générale des données, de meilleures prises de décisions, et a un impact réellement bénéfique sur le fonctionnement de l’entreprise.

 

 

 

Vous souhaitez approfondir votre connaissance des métiers de la Data ? N’hésitez pas à consulter les articles suivant :

-    Comment recruter un profil Data?

-    Le Chief Data Officer passé au crible! 

-    Découvrez la fiche métier du Chief Data Officer

-    Big data : des challenges et des opportunités

-    Les vraies rémunérations des postes Data par Blue Search Conseil

-    Quand la DMP fait évoluer les métiers du CRM et de la Data

-    Prospective sur la Big Data par Pierre Cannet pour l’Association des Décideurs du Digital

 

Pour mettre en perspective les deux CDO (Chief Data Officer, et Chief Digital Officer), nous vous suggérons les articles suivant :

 

Métiers en pointe et salaires du Digital

Le CDO, un profil maison ou une recrue externe ?

Métiers du digital et de la data : fusion ou compétition ?

PDG et Chief Digital Officer : « je t’aime, moi non plus ! »

 

Partagez :