Le Chief Data Officer passé au crible !

Le Chief Data Officer passé au crible !


Le Chief Data Officer serait-il l’« étoile montante » des organisations numériques ? Le cabinet de conseil Keley Consulting s’interroge et croise les regards de quatre experts :

-    Nathalie Vernus-Prost, Chief Data Officer de la Métropole de Lyon

-    Pierre Cannet, PDG de Blue Search Conseil

-    Samuel Profumo, Chief Data Officer du Groupe Figaro

-    Antoine Rial-Petat, CDO People et Organisation Repository chez BNP Paribas


Ces obervateurs convergent sur l’essentiel de ses missions : il est le garant de l’ensemble du cycle de gouvernance des données. Sécurisation, collecte, organisation, transformation, circulation, exploitation : le Chief Data Officer peut avoir un périmètre allant de la Donnée pure, à des fonctions plus larges relatives à l’expérience client :

 

« Avant toute chose, on demande au Chief Data Officer d’optimiser, d’exploiter et d’accroître la base client de l’entreprise. Le Chief Data Officer est donc prioritairement garant de la qualité de la donnée client. Mais son périmètre peut aller au-delà et s‘étendre aux données ‘produits’, achats, logistique ou production, dès lors qu’il y a un besoin en la matière », déclare Pierre Cannet, PDG de Blue Search Conseil.

 

Son approche « data first » lui confère un objectif très clair : développer une vision, des systèmes interopérants et des outils de pilotage d’activité transverses. Afin d’y parvenir, le Chief Data Officer s’appuie sur l’ensemble des parties prenantes de la Données : ceux qui la possèdent (data owners), ceux qui l’utilisent (data users), ceux qui la transmettent (data stewards) et ceux qui l’administrent (administrateurs) comme l’exposent Nathalie Vernus-Prost et Antoine Rial-Petat.

 

Pour mener à bien ce chantier, la question du rattachement se pose : rarement, présent au ComEx, il peut tantôt être le bras armé d’un membre du CoDir ou, le vassal /  rival de son homologue le Chief Digital Officer.

 

« Les configurations sont très variables. Cela peut arriver, mais c’est relativement rare, que le Chief Data Officer soit membre du comex. Le plus souvent, il est rattaché au directeur général ou à un membre du comité de direction tel que le directeur marketing ou l’autre CDO, le Chief Digital Officer […]

 

Cela dit, le périmètre du Chief Digital Officer est bien plus large que celui du Chief Data Officer. En plus des enjeux liés à la data, le Chief Digital Officer doit également gérer le digital branding, l’e-commerce et, plus globalement, la transformation numérique de l’entreprise », note Pierre Cannet.»

 

Keley Consulting pose également le débat du background du Chief Data Officer. Sa capacité de médiation le situe au point de convergence des compétences business, de la technologie et du système d’information comme l’illustre Samuel Profumo ; néanmoins son socle d’expertise doit avant tout être lié à la Données :

 

« Les personnes qui viennent des filières statistiques – économètres, statisticiens… – occupent très souvent le poste de Chief Data Officer. On trouve aussi des profils venant d’écoles d’ingénieur, de type ENSAE-ENSAI. De manière plus rare, on peut aussi rencontrer des profils issus du conseil, donc moins orientés chiffres, des informaticiens et des marketeurs », avance Pierre Cannet (Blue Search Conseil).  

 

Même si la question de sa pérennité dans le temps se pose, le Chief Data Officer est en croissance dans les organisations. Il est à la fois un levier d’innovation et un moteur de l’accélération digitale. Les effets se ressentent donc positivement sur les rémunérations conclut Pierre Cannet :

 

« Les rémunérations sont en grosse évolution. Actuellement, les rémunérations sont au-dessus des 100 KE, avec un maximum de 200 KE dans les entreprises françaises »

 

Rendez-vous sur le blog de Keley Consulting pour consulter l’intégralité de l’article.

 

Vous souhaitez approfondir votre connaissance des métiers de la Data ? N’hésitez pas à consulter les articles suivant :

 

-    Découvrez la fiche métier du Chief Data Officer

-    Big data : des challenges et des opportunités

-    Les vraies rémunérations des postes Data par Blue Search Conseil

-    Quand la DMP fait évoluer les métiers du CRM et de la Data

-    Prospective sur la Big Data par Pierre Cannet pour l’Association des Décideurs du Digital

 

Pour mettre en perspective les deux CDO (Chief Data Officer, et Chief Digital Officer), nous vous suggérons les articles suivant :

 

Métiers en pointe et salaires du Digital

Le CDO, un profil maison ou une recrue externe ?

Métiers du digital et de la data : fusion ou compétition ?

PDG et Chief Digital Officer : « je t’aime, moi non plus ! »

Partagez :