Telecom/FAI/Mobile

Telecom/FAI/Mobile

Le secteur des Télécoms se répartit entre deux grands ensembles ayant chacun connu des évolutions plus ou moins profondes. Secteur qui fait partie des précurseurs sur le digital, ils ont longtemps mené la danse sur les nouvelles technologies et nouvelles tendances (mobile, multi canal), mais font face aujourd'hui à une compétition accrue et un bouleversement de leur écosystème. 

 

Les opérateurs.

Avec l’ouverture du marché de la téléphonie à la concurrence, les parts de marchés des opérateurs historiques (orange, SFR, Bouygues, Free) propriétaires de leurs infrastructures, sont attaquées par des opérateurs alternatifs qui se concentrent sur une offre de services globale fixe / mobile / internet(Darty, Numéricable, …) et les MVNO (ou opérateurs mobiles virtuels : Transatel, Virgin Mobile, NRJ Mobile…) spécialisés sur le créneau de l’offre mobile (smartphone, cartes prépayées, appels à l’étranger…).

Le défis pour les opérateurs aujourd’hui est moins de conquérir que de retenir le client déjà membre par un travail sur l’offre (enrichissement / diversification via des partenariats médias), sur l’accompagnement client (qualité de service, multiplication des points de contacts web / physique / mobile, offres dédiées) et l’anticipation des résiliations.

 

Les équipementiers historiques (Samsung, Nokia, Ericsonn…)

Ils ont du adapter leur offre à l’évolution des usages liés à Internet et à l’impact d’Apple (et du développement de l’Iphone). C’est en particulier le cas avec la montée en puissance des supports mobiles (smartphones, tablette, …), des progrès technologiques liés au haut débit et à l’évolution de la connectique (3G, Edge, fibre noire,…) et au développement des médias center (TV connectée, box multimédias, synchronisation mobile / box…) qui pousse les équipementier à créer des « mediacenters » capable d’interagir entre eux, de s’ouvrir à l’Internet et de répondre au developpement de l’entertainement mobile.

 

Dans cette guerre aux fonctionnalités et à l’interactivité toujours plus poussée, de nouveaux acteurs se sont imposés en peu de temps : Google ou Apple par exemple ont ainsi développé leur propre système d’exploitation et se sont étendus à la création de matériel dédié.